dimanche 20 mai 2012

Chronique: Hunger Games tome 1


Hunger Games, tome 1

de Suzanne Collins

Pocket jeunesse

399 pages

Quatrième de couverture :
Les Hunger Games ont commencé.

Le vainqueur deviendra riche et célèbre.

Les autres mourront …

Dans un futur sombre, sur les ruines des États-Unis, un jeu télévisé est créé pour contrôler le peuple par la terreur.

Douze garçons et douze filles tirés au sort participent à cette sinistre téléréalité, que tout le monde est forcé de regarder en direct. Une seule règle dans l'arène : survivre, à tout prix.

Quand sa petite sœur est appelée pour participer aux Hunger Games, Katniss n'hésite pas une seconde. Elle prend sa place, consciente du danger. À seize ans, Katniss a déjà été confrontée plusieurs fois à la mort. Chez elle, survivre est comme une seconde nature...

Mon avis :

Inutile de vous dire qu’avec l’effervescence que provoquait cette saga à l’occasion de son adaptation cinématographique, j’avais très envie de découvrir les aventures de Katniss. Une grande première pour moi qui me suis plongée dans cette dystopie, et je n’ai pas été déçue ! Comme vous le savez, je suis plus attirée par les univers fantastiques, peuplé de créatures en tous genres. Il n’y en a pas dans Hunger Games, en tout cas pas dans ce premier tome. Mais la fin surprenante me laisse rêver à une agréable surprise pour la suite.

Pour le moment, revenons sur cette histoire des plus originales. Le monde n’est plus le même, il est régit par le Capitole et divisé en douze districts formant Panem. Chaque district a sa particularité, mais tous connaissent des maux sociaux qui ont souvent des conséquences dramatiques. C’est ce que nous explique Katniss, car c’est à travers ses yeux, ses pensées et ses émotions que nous découvrons les Hunger Games : les Jeux de la Faim, télé-réalité barbare instaurée par le Capitole. J’ai été très impressionnée en tant que lectrice mais aussi en tant qu’auteur par ce thème et son développement qui se déroule en trois parties :

- Les Tributs : introduction qui nous présente Katniss, sa vie difficile dans le district douze, son entourage, son amitié avec Gale avec elle chasse pour nourrir sa famille. Arrive très vite le moment de la Moisson, tirage au sort des Hunger Games. Contre toute attente, Katniss prend la place de Prim, sa petite soeur qu’elle aime plus que tout au monde. J’ai beaucoup aimé le traitement de cette relation entre soeur, parfois très émouvante. L’autre tribut se nomme Peeta Mellark, garçon de boulanger. Ils sont tous les deux emmenés au Capitole pour un entraînement intensif. La différence entre le district douze et le Capitole, riche agglomération, est remarquable. Toutefois, j’ai la sensation d’une certaine longueur dans les dernières pages de cette partie.

- Les Jeux : Katniss se retrouve dans l’arène et à partir de là, je dois avouer qu’il m’était compliqué de refermer le livre ! L’écriture fluide de l’auteur nous aide à nous identifier à l’héroïne, comme si nous étions nous même projeté dans l’atmosphère morbide et dangereuse de l’arène. Ce que j’ai également apprécié, c’est qu’il y a toutefois une certaine retenue : les scènes les plus sanglantes sont décrites de façon à rester supportables. L’horreur des jeux est bien présente et bien contrôlée par l’auteur. J’ai aussi apprécié la diversité des personnages et le fait que chaque tribut a un rôle bien précis dans le destin de Katniss. Je ne vous en dirai pas plus parce que je risque vraiment d’en dire trop. LISEZ !!!

- Le Vainqueur : Le début de cette partie est le moment qui m’a le moins plu car j’ai encore une fois ressenti une longueur dans ma lecture. J’avais hâte que l’action me surprenne de nouveau. L’histoire entre Katniss et Peeta ne m’a pas transportée. Depuis le début, je préférai les moments où Katniss pense à Gale, ce qui est plus sincère selon moi. Mais c’est aussi ce qui fait que l’auteur m’a amenée à me poser pleins de questions au sujet de la télé-réalité et de l’envers du décor. Tout comme Katniss, j’avais parfois du mal à discerner le vrai du faux. Et la manière dont le Capitole garde le contrôle ! Une dénonciation ? A méditer...

A partir du chapitre 24, j’ai retrouvé cet engouement qui caractérise la partie précédente. Je n’avais plus envie de lâcher le livre et les pages s’enchaînaient d’elles-mêmes jusqu’à la fin des jeux que j’ai adorée. Mais cela ne s’arrête pas là. Je ne vous dirai rien de plus !

Ma note : 9,5 / 10

En conclusion, je vous conseille de lire ce livre. Quant à moi, même si j’estime qu’il me manquait quelque chose pour que ce soit un vrai coup de coeur, j’ai hâte de continuer la saga !

BONUS: Le film ( bande annonce )








2 commentaires:

  1. J'ai vraiment adoré ce 1er tome, tout comme le reste de la série !

    RépondreSupprimer